Concours quadrette - Perpignan 27 octobre 2012

dimanche 28 octobre 2012
par  Charles Mandou
popularité : 21%

« Quand les joueurs de Montauban s’en vont jouer à Perpignan… » !!!

Les croisés Tarn-et-Garonnais en Catalogne ont subi pour certains des revers cuisants, en raison, pour les uns, des séquelles culinaires de la veille (buvette de boyau de bœuf à la confiture d’oignons), oh, pardon je voulais dire bavette d’aloyau, et pour d’autres de la bière blanche, soit tout simplement des conditions climatiques inhospitalières favorisant les autochtones habitués aux effets de la tramontane.

Bref, après avoir embarqué vendredi après-midi, Rémi, Jacques-Jean et Michel (de Montech) à Villebrumier, nous partîmes vers la capitale de la Catalogne franciscaine via Toulouse, poussés par un vent de nord-ouest et sous la pluie.

Passé le seuil de Naurouze, point culminant du canal du Midi mais aussi frontière entre la zone océanique et méditerranéenne, la pluie cessait mais le vent persistait toujours aussi soutenu.

Alors, Messieurs (ou Mesdames) de la météo, quand vous nous dites que le vent du nord-ouest qui dans l’Aude prend l’appellation de cers ou de tramontane dans toute la zone du littoral (De l’Hérault à la frontière hispanique), qu’il est froid et sec en saison hivernale, j’en doute.

Au début de son avènement, il est très humide car il chasse vers d’autres contrées les nuages chargés de pluie vers d’autres cieux.

Toujours est-il, que ce vent sournois, soufflant en rafales, transversalement tout au long de l’autoroute A 9, peut rendre périlleuse la conduite. Arrêtés sur l’aire de Bages, pour une petite pause soulageante et réconfortante, nous vîmes une fringante Pijote 406 bleue, glisser contre la glissière heureusement en béton ce qui l’empêcha très certainement d’effectuer de multiples tonneaux et sans dommages pour les suivants et les occupants.

Eh, oui, humide ! C’est ce que nous avons pu constater toute la soirée où la pluie nous a empêchés de faire une virée nocturne autour du Castillet.

Le lendemain matin, place à la compétition qui débutait à 10 heures, le temps était sec, très frais et la tramontane toujours là.

Mais avant de regagner le site de la compétition, mon œil fut attiré par les ébats d’une jeune Pomponnette affairée dans le fournil du boulanger.

En même temps, d’autres scrutaient les cieux ou étaient attentifs aux traitements de confort de nos chères petites bébêtes.

Beau concours rassemblant de très belles équipes, d’Espagne, d’Italie, de Monaco, des régions du Languedoc-Roussillon, d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées.

J’ai été surpris de voir autant d’équipes de notre région y participer (tous les départements y étaient représentés). Et, aussi je voulais signaler car c’est très mais très rare, la participation d’une quadrette féminine du club de Saleilles (66). Bravo Mesdames !

Favorisés par le tirage au sort en ce qui concerne le lieu de nos ébats qui se déroulèrent au boulodrome en bordure de la Têt.

Malgré ceci, nous ne pûmes sortir de poule : trop inconstants au point et au tir, malgré de magnifiques sursauts qui firent douter nos adversaires catalans.

A 17 heures 15, notre sort était fixé !

Les conditions météo prévoyant un fort vent nous incitèrent à lever l’ancre dès le samedi soir.

Amis catalans, votre concours est magnifique et il est dommage qu’une telle épreuve soit perturbée par la météo. Ce n’est pas la première fois que cela vous arrive. Aussi, ne croyez-vous pas qu’il conviendrait de le déplacer plus tôt dans la saison sportive où les intempéries sont moins aléatoires.

Charles Mandou


Partenaires

Logos des partenaires et des sites

PNG - 46.5 ko

JPEG

PNG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG