Assemblée générale 2016 l’élection et quelques idées

vendredi 16 septembre 2016
par  Charles Mandou
popularité : 33%

Samedi 17 septembre 2016, nous votons.

Pardon, nos représentants des ASB, voteront pour élire le nouveau comité directeur du CBD qui leur proposerra ensuite un Président qu’ils éliront.

Peut-être qu’au cours de l’élection de votre ASB, les nouveaux représentants élus ou les sortants réélus vous ont informé en fin d’assemblée leur intention de vote à cette élection du CBD.

Les ASB qui n’auront pas tenu leur assemblée ne pourront participer à l’élection du comité directeur et du Président.

Je ne suis pas un légaliste à tout prix, mais tout de même il y a des fondamentaux à respecter ce qui éviterait de faire n’importe quoi.

J’invite les candidats nouveaux et les sortants, à consulter, dans la rubrique CBD du site, sous rubriques les règlementations administrative et disciplinaire, les textes en vigueur actuellement : modèles de statuts, RIA, les registres d’une association, responsabilité civile d’une association, responsabilité civile d’une association dans le domaine sportif, guide administratif dont je me suis autorisé de modifier concernant la tenue du registre spécial qui n’est plus obligatoire depuis l’ordonnance du 23 juillet 2015.

De même qu’il n’y a pas d’obligation de les communiquer sur un site internet, mais il me paraît important qu’ils y figurent au moins pour information.

Je vous mets au défi d’aller voir sur les sites internet si vous trouvez les statuts des CBD, des CBR vous y trouverez parfois les modèle de RIA et de statuts. En Midi-Pyrénées seul le CBD de l’Ariège a mis en ligne le RIA.

Et c’est là que le bas, le bât blesse bas !

Au niveau régional Midi-Pyrénées, nada, rien !!!

En Languedoc-Roussillon pas de site internet !

Bonjour la nouvelle région... !

Y a du pain sur la planche !

Qui peut le moins peut le plus !

Moins on informe et mieux on se porte (je me le suis entendu dire) !

C’est le moment, même si vous ne pouvez intervenir à moins qu’on vous le propose au cours de cette assemblée générale, de formuler vos propositions pour faire avancer le schmilblick comme papy Mougeot.

Venez nombreux même si vous n’avez pas trop la parole, à cette assemblée. Votre présence témoignera de votre intérêt pour que la boule lyonnaise perdure et confortera les dirigeants aussi de s’impliquer à mettre des actions en oeuvre.

Je vous livre les réflexions de Stéphane Grattiéri :

"Le Tarn et Garonne est le deuxième département du CBR en terme d’effectifs derrière la Haute Garonne !!!!

Mais avant dernier en terme de joueurs classés en 3° Division !!! Pourquoi ?

- T et G : 252 licenciés pour 30 joueurs de 3° D,

- Aveyron : 197 licenciés pour 37 joueurs,

- Tarn : 196 licenciés pour 36 joueurs,

- Gers : 179 licenciés pour 33 joueurs,

- Lot : 239 licenciés pour 46 joueurs,

- Ariège : 224 licenciés pour 42 joueurs,

- Haute Pyrénées : 112 licenciés pour 21 joueurs.

Ne devons-nous pas respecter des pourcentages et si oui pourquoi cette différence ?

Je me suis amusé à faire certaines statistiques qui sont déprimantes pour notre département en le comparant simplement à ceux de Midi Pyrénées…

Nous sommes également le département organisant le moins de concours de toute la région sur la période de Avril à Septembre pour ceux ayant réellement lieu…période propice à la pratique des boules !!!

Nous sommes aussi parmi les départements ayant le moins de féminines de la région !!!

Je ne parle pas des jeunes car c’est la peau de chagrin régionale !!!

Loin de moi l’idée de taper sur quiconque ou montrer tel ou tel du doigt, mais tenter d’ouvrir le débat et de se poser les bonnes questions.

Certes la population bouliste vieillie mais j’ai recensé 16 concours vétérans pour le seul département du Tarn et Garonne pour la saison à venir et pas un jeudi de libre pendant 10 mois sur 3 départements (82, 32, 47) !!!!

Quelles sont les raisons pour lesquelles les concours vétérans sont tous pleins ?

Quelles sont les raisons pour lesquelles bon nombre de clubs annulent leur concours le dimanche ?

Ne pourrions-nous pas trouver un compromis ou instaurer certaines règles comme interdire les concours vétérans la semaine précédent un concours officiel ?

Comptabiliser les points des concours vétérans pour la classification ?

Si nous ne tentons pas de ramener les joueurs sur les jeux, nous allons petit à petit disparaître…

Organiser des concours qualificatifs sur la saison plutôt qu’un championnat sur un week-end pour inciter les joueurs à participer ? Si ce n’est pas au niveau départemental, pourquoi pas au niveau régional ?

Exemple : 1 concours tous les 2 mois organisé par les clubs intéressés sur la période de septembre à juin, cela fait 5 concours dans la saison qui seraient estampillés « qualificatifs » et où les équipes du département seraient composées des joueurs de l’équipe « constituée » comme en 2° Division avec la possibilité d’un joker…valable tant en 3 qu’en 4° Division.

Cela récompenserait une régularité sur la saison ainsi qu’une participation aux concours de département et créerai peut être une hégémonie.

« Sanctionner » les clubs ne déplaçant pas d’équipe sur les concours du département (hors vétérans) par exemple en ne prenant pas en charge la participation du CBD pour les divers championnats ?

Quel joueur désirant pratiquer va payer une licence pour faire 2 concours dans l’année ?

L’homme est égoïste par nature et a besoin d’être dirigé…Le CBD avec l’aide des AS et des joueurs se doit d’être force de proposition et c’est en ce sens que je livre mes réflexions pour tenter de faire bouger les choses et donner des pistes loin d’être exhaustives. Mais j’aime ce jeu et malheureusement, pour le pratiquer dans un esprit de compétition, je joue plus souvent hors que dans mon département !!!!

Pour attirer des joueurs, une compétition doit être attractive sur plusieurs plans :

- la date,

- les prix distribués,

- la nature du concours (promotion ou propagande),

- le nombre d’équipe (64, 32, 16).

Je pense que bon nombre de licenciés ont pratiqué un sport dans leur vie et n’ont-ils pas tentés de jouer au plus haut niveau suivant leurs moyens ou pris du plaisir à rencontrer de bons joueurs lors d’un match de coupe par exemple en tentant de se surpasser ?

Les remarques les plus fréquentes que j’entends sont :

- on ne peut pas se défendre car on a pas de tireurs,

- ou, ce concours est trop relevé pour nous.

Pour autant, j’ai connu de beaux concours en Tarn et Garonne et il n’y a toujours eu qu’un seul vainqueur quelle que soit la qualité des participants !!!!

Je crois que nous devrions réfléchir pour trouver des solutions pour ramener les joueurs sur les terrains de boules.

Pour être compétitif il faut jouer et comment jouer s’il n’y a pas de concours…"

Pour ce qui me concerne, je n’ai pas d’idées nouvelles.

En revanche, je ne crois pas que la contrainte puisse améliorer les problèmes que nous connaissons dans les compétitions de jeux traditionnels auxquels nous sommes confrontés.

Par ailleurs, il ne faut pas davantage opposer dans notre communauté bouliste les tranches d’âge entre elles. Certains vieux qu’on de l’âge ont gardé cet esprit de compétition qu’ils avaient quand ils étaient plus jeunes.

Ils jouent et c’est tant mieux car ils ont au moins une activité physique. Ce n’est pas en diminuant les concours "vétéran" que les concours promotion ou propagande seront remplis pour autant.

Le désengagement que nous constatons au plan collectif est une affaire de comportement individuel.

Il appartient aux clubs de dynamiser leurs licenciés bien qu’en proie à des problèmes financiers.

Ils ont recours à des sponsors, entreprise et autres qui ont des salariés. Combien sont-ils à organiser une journée ou un après-midi d’initiation à la boule lyonnaise, conclue comme il se doit par une collation dinatoire ? De les inviter avec leurs salariés, cela permettrait d’attirer de futurs licenciés de la tranche d’âge 30-60 ans qui font tant défaut.

Charles Mandou


Partenaires

Logos des partenaires et des sites

PNG - 46.5 ko

JPEG

PNG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG


Navigation

Articles de la rubrique